1. Proposer un projet abouti

Une campagne de financement participatif (crowdfunding) ne s’improvise pas! Avant vous lancer vous devez disposer d’un projet bien construit. L’équipe qui porte la campagne doit avoir réfléchi aux forces et faiblesses du projet, aux objectifs de collecte, aux cibles, au budget prévisionnel, aux contreparties, au calendrier, à la stratégie de communication…

En résumé, prévoyez autant de travail voire plus en amont du projet qu’après le lancement.

2. Construire un projet mobilisateur

Les projets de financement participatifs sont très divers :

  • La mise en place de projets créatifs, innovants, solidaires ou à portées citoyenne
  • La première production d’œuvres ou de produits
  • Le complément de financement d’un projet de grande ampleur etc.

Pour réussir, votre projet doit « toucher » les potentiels donateurs par leur aspect social, leur utilité, leur innovation ou le lien proximité. Avant de vous lancer, vérifiez si votre projet suscite l’enthousiasme auprès de votre entourage et de celui de l’association (bénévole, salariés, adhérents…). Car si votre premier cerce ne soutient pas le projet en le finançant en partie et en le partageant, l’échec est assuré.

3. Raconter une histoire

Présenter votre projet sous forme de narration en renforcera l’impact. La technique du storytelling permet de mieux de capter l’attention, de susciter l’émotion.
Vous pouvez expliquer la genèse du projet, le pourquoi et le comment du projet, présenter chaque membre et son rôle. Jouez sur la proximité en racontant votre « histoire », celle du projet et des hommes et femmes qui en sont à l’origine.

Par exemple : pour un club d’aviron qui a pour projet d’adapter un bateau à la pratique handisport. Ne vous contentez pas de lister les avantages de ce projet (pratique ouverte aux personnes en situation de handicap). Vous pourrez expliquer (si c’est le cas bien sûr) que Philippe une personne en fauteuil roulant, passionnée d’aviron a contacté 4 clubs avant vous qui n’ont pas pu l’accueillir faute de matériel adapté. Votre projet est né de la volonté d’accueillir Philippe et qu’il puisse enfin trouver un club pour pratiquer.

4. Présenter votre projet de manière visuelle et attractive

Plus la présentation de votre projet sera percutante, axée sur l’humain et la transparence et la proximité plus vous maximiserez son attractivité.
Il faut particulièrement soigner la présentation de votre projet. Le texte court doit être illustré de photos et d’une ou plusieurs vidéos très courtes (2- 3 minutes maximum). Axez les vidéos sur le storytelling en mettant en scène les porteurs de projets. Réservez les détails techniques sur la page de présentation
Soyez concis et précis et suscitez l’envie.
Pensez à rajouter une FAQ (Foire aux questions) pour rassure vos potentiels donateurs.

5. Mobiliser votre communauté

L’erreur qui est souvent commise lors d’une première expérience de financement participatif est de croire que des personnes intéressées par votre projet et que vous ne connaissez pas vont en visitant la plateforme de financement participatif décider de contribuer à votre projet
Si le réseau de votre association (bénévoles, adhérents, sympathisants) ne vous soutient pas, pourquoi des personnes qui ne vous connaissent pas vous soutiendrez?

C’est en mobilisant fortement votre réseau proche : le premier cercle que vous pourrez mobiliser le deuxième cercle (réseau des bénévoles, des salariés et des adhérents de l’association. Au-delà de contribuer au projet, le premier cercle s’il est convaincu par le projet partagera la campagne et ainsi de suite.
C’est le buzz que créera le 2ème cercle qui créera le troisième cercle (la « foule » qui partage vos centres d’intérêt, la cause de votre projet). Pour des petits projets mobiliser le premier cercle est parfois suffisant.
La première chose est donc de bien lister l’ensemble des personnes de votre premier cercle et leurs coordonnées pour les mobiliser.

Schéma des cercles de collecte d'une campagne de financement participatif

6. Communiquer

Identifier votre communauté et les solliciter au lancement ne suffit pas. Il faut communiquer régulièrement et tout au long de la collecte (une fois par semaine est un bon rythme). Vous devez en amont du projet préparer sur quoi vous allez communiquer au fur et à mesure de l’avancement du projet. Pour cela faites un plan de communication. Vous pouvez mettre en scène votre campagne en communiquant par épisode. Vous pouvez par exemple dévoilez progressivement l’avancement de votre projet.
Soyez imaginatif et original. N’oubliez pas de diversifiez votre communication. Il y a bien sur les mails, votre site internet, les réseaux sociaux mais aussi les affiches, les flyers, les soirée de collectes…
Ayez en tête que la communication de votre campagne vous demandera du temps et donc d’être disponible.

7. Choisir le bon moment

Vous aurez plus d’efficacité en démarrant et en finissant votre campagne en semaine plutôt que dans le week-end. Les pics de collectes sont au début et à la fin de la campagne, il est donc préférable d’éviter les vacances scolaires d’été ou la période Noël pour démarrer ou finir la collecte.
Concernant la durée, préférez des campagne d’une durée de 30 à 45 jours (évitez de dépasser 2 mois) qui laisse le temps de se faire connaître sans perdre la dynamique.

8. Choisir le bon montant

Il est nécessaire de bien réfléchir au montant du budget demandé.
En effet, pour un certain nombre de plateformes, c’est le principe du tout ou rien, si le montant de la collecte n’est pas atteint la campagne est annulée.
Définissez le minimum dont vous avez besoin pour le projet (en incluant une marge de sécurité et les commissions éventuelles de la plateforme). En effet, plus l’objectif est atteint rapidement, plus la campagne aura du succès et sera mise en avant
Prenez bien en compte dans votre budget, tous les frais et notamment ceux liés aux éventuelles contreparties.
Le choix de paliers de contribution est également important . N’oubliez pas les petits montants (exemple 5€ – 20€) et les montant plus importants en proposant des contreparties exclusives et limitées (exemple 75€ – 150€)

9. S’inspirer des meilleures collectes

Pour améliorer votre campagne, n’hésitez pas à consulter sur les plateformes de financements participatif, les projets qui réussissent le mieux. Observez comment, le projet est présenté, quelles sont les montants demandés, les contreparties etc.

10. Se former et se faire accompagner

Pour votre première collecte, n’hésitez pas à vous former et à vous faire accompagner. Vous pouvez faire appelle aux conseils d’un expert pour vous appuyer et / ou sur ce qui est mis en place par la plateforme de collecte.

Nos formations pour les associations

%d blogueurs aiment cette page :